Les *vrais* avantages d’être en couple

21 November 2011

C’est dimanche et l’Autre écoute the X-files et je sens que vous êtes mûrs pour lire ce qui suit, parce qu’on va se dire les vraies affaires là: quand t’es célibataire, tu rêves donc d’être en couple pis quand t’es en couple tu t’ennuies donc de la personne glam que tu étais avant d’être en couple. Boooooon. Cela étant dit, je ne fais l’apologie d’aucun des 2 mode; ça prend les 2 (mais pas les 2 simultanément bande de vautours) dans une vie pour atteindre l’équilibre, à mon humble avis.  (NDLR: ce blog est rédigé  par une schizophrène personne qui, doit-on le rappeler, il y a +/- 5 ans de ça, passait son temps ici-même à se lamenter sur son célibat et à parler de sa propre chevelure)

Ah,  bon, je m’égare. Voici la vraie de vraie liste des choses cool qui sont permises quand vous êtes en couple, une liste que vous ne retrouverez PAS dans les magazines suivants: Elle Québec, Glamour, Cigar Afficionado et Golf Digest.

  • Ne pas avoir d’horaire régulier de rasage de poils (ou toute autre méthode dépilatoire de votre choix)
  • Pouvoir manger des oignons ET de l’ail et ce, à toute heure du jour ou de la nuit, parce qu’anyways, le 3e type l’Autre est déjà trouvé (et a probablement mangé la même chose que nous)
  • Avoir quelqu’un à qui faire une crise de nerfs quand on perd son toutou/bijou/chou/genou préféré
  • Avoir quelqu’un qui sert d’excuse pour ne pas rentrer travailler: ”Sigismond (nom de chum fictif) est malaaaade Boss, je ne puis donc pas venir sauver le monde aujourd’hui”
  • Avoir quelqu’un avec qui écouter  la série Dexter au complet
  • Avoir quelqu’un avec qui partager sa passion pour les Buffalo wings
  • Avoir quelqu’un de dispo quasiment 24h/24 pour ventiler sur tous les sujets, aussi futiles soient-ils: ”...oui mais la le chat tigré de mon amie X m’aime paaaaas je pense! JE SUIS TELLEMENT INCOMPRISE
  • Recevoir un cadeau qu’on choisit soi-même mais qu’on ne paye pas soi-même à Noel & à son anniversaire (aux têteux qui me traiteront de superficielle matérialiste,  je vous réponds: en effet)
Bon c’est sûr que je pourrais lister aussi les trucs moins importants, tels: la complicité, la confiance et la possibilité de fonder une famille, mais bon, on a pas toute la journée hein?
Advertisements

Brassière beige

9 October 2011

Je pensais à ça dans ma douche ce matin ce midi: Le glamour, comme Capri, c’est f-i-n-i. Rien de nouveau sous le soleil, mon chum en sait quelque chose (référence:  soirées quotidiennes nombreuses en t-shirt cerné à regarder The Biggest Loser en mangeant des Doritos pour souper)!

La preuve (puisque nous sommes rendus, depuis un méchant boutte, à l’ère des blogues où il faut des zimages et puisque je n’ai aucune crédibilité):

Admirez mon habile mise en scène.

Une grosse brassière beige!

De la teinture pour cheveux gris!

Un gros tas de lavage en arrière plan!

De la crème contre les méchante rides!

Plein d’affaires pour me colorier la face!

Et même si j’ai essayé de mettre du léopard et un foulard Yves St-Laurent en arrière plan, la caméra elle-même n’y a pas cru! et a décidé de a) mettre en valeur les taches sur mon bureau  et b) de refléter délicieusement le flash sur le gros globe en satin beige que sont devenus ma vingtaine et mon sex-appeal.*

 

* Et si ça c’est pas une métaphore digne d’un prix Nobel les amis…

La personne qui a dit qu’appliquer du eyeliner était facile est une sale menteuse

3 February 2011

Bonsoir, j’interromps le silence-radio de ce blog qui dure depuis plus de…. pour parler des vraies affaires, pour vous poser les vraies questions:

Q?: Y a t il quelque chose de plus laid que des lignes d’eyeliner toutes croches?

R: Oui, des denst sales, de l’acné et des casquettes Ed Hardy Non.

C’est qu’en ce moment, j’ai 2 lignes noires sur les paupières qui ressemblent plus à nos autoroutes québéquoises au printemps qu’à 2 yeux félins aguichants. Et je suis ici pour vous parler de beauté. Ça promet hein?

Entre l’eyeliner et moi, ça a commencé quand j’ai constaté(aujourd’jui) que je n’ai plus 20 ans, non madame. Sur moi, les trucs amusants comme les pailettes & les ombres à paupières ressemblent à du maquillage de clown triste… qui a veillé toute la nuit …. avec Amy Winehouse…. sans préservatif.

D’une prise de conscience à l’autre (quoi? sacoche ça s’écrit avec juste un c?), il a donc fallu que j’adapte mon look ”rockeuse déchue”, à quelque chose de plus… mature… pour la fin de ma vingtaine et ce, sans avoir recours au Botox (tristesse).

Mes tentatives pour devenir une adulte et me maquiller en femmeuh ressemblent à ceci : un croisement entre Kat von D (pour le rouge à lèvres & les tattoos, sans l’alcoolisme), Audrey Hepburn (pour la pudeur & pour me faire croire que j’ai un minimum de classe) et Mercredi Adams (pour les cernes & la joie de vivre). Selon mon ami M j’ai plutôt des airs deWhoopi Goldberg(wtf), Audrey Hepburn et Mafalda.

Sur ce, je vous remercie de m’avoir laissé vous partager ces fines et, surtout: importantes observations.  Amateurs de sports de haute-voltige, bonsoir.

Rencontrer du monde dans la ”vraie vie”

28 June 2010

*C’est mon employeur qui commandite ce billet*

Lecteurs absents, bonsoir.

Je veux annoncer au monde entier que j’ai changé.  Je m’en suis rendue compte ce weekend, à New York. J’aimerais dire que ça été un weekend glam rempli de moments délirants mais ça serait aussi vrai que la couleur du tan de Snooki.

Je suis allée à NY avec une fan de bacon, son amie et mon chum.  Je me suis mise à penser au fait que maintenant, elle et moi, on se voit dans la ” vraie vie”, plus juste virtuellement.

Si on était allées à NY ensemble, elle et moi, il y a 2 ans, c’aurait été toute une autre game:

  • le centre de mon univers était ma chevelure de sirène
  • j’aurais planifié le voyage autour du magasinage
  • j’aurais acheté des milliers de dollars de produits de beauté
  • j’aurais été obsédée par l’idée que tout le monde doit m’aimer donc je n’aurais jamais ni chiâlé ni donné mon opinion
  • j’aurais bu cocktails sur cocktails jusqu’à plus soif/attitude déplaisante-car-trop-saoule

Au lieu de ça, voici ce qui s’est vraiment passé:

  • j’ai même pas pris la peine de refaire ma teinture donc c ‘était le festival de la repousse des cheveux blancs
  • j’ai pris 17 lbs!!!
  • j’ai bu, en tout, 3 drinks dans tout le voyage, même pas au complet, en m’endormant sur la banquette du plus beau bar où je suis allée de ma vie
  • mes plus gros achats ont été: un t-shirt de Coney Island et des produits honteux contre l’acné
  • j’ai oublié mon rasoir donc hop hop les gambettes piquantes
  • j’ai décidé d’être moi-même râlé tout le long sur la température de + 40 000 degrés etc.

En fin de semaine j’étais la personnification du déclin du glam, genre: j’aimerais ça mais c’est juste trop forçant…

J’aimerais ça être au dessus de mes affaires: toujours être parfaitement mise, drôle et gentille. La vérité c’est que ”gentille” n’est pas le premier mot auquel on peut penser pour me décrire. La vérité c’est que je me plante souvent dans mes tentatives de gags. La vérité c’est que j’ai souvent des wardrobe malfunctions.

Et la vérité véritable, dans tout ça, c’est que finalement: je m’en fous. Dans la vraie vie, du haut de mon âge canonique mûr de presque 28 ans, je suis plus bin bin jet-set.  Je sais pas si j’ai vieilli (ouache ouache ouache) ou bien si j’ai changé/suis rendue plate ou un mélange de tout ça.

J’espère que le monde, dont Isa, va m’aimer pareil, dans la vraie vie et ici-même sur ce blogue trépidant lu, entre autres, par: Chuck Norris, The Sitch’, Beyoncé et Susan Faludi.

L’important c’est ce qui compte

8 July 2009

La question qui vous brûle tous les lèvres depuis mon texte d’hier: Comment choisir son rouge à lèvre et pourquoi en mettre?

Devant la gravité du sujet (je me soucie du bien être de mon lectorat planétaire et mêm inter-planétaire), j’ai choisi de consacrer ni plus ni moins qu’un texte complet à la question. Vous et votre santé mentale me remercierez après.

Pourquoi porter le rouge à lèvre? :

  • Du rouge à lèvre, c’est sexe.
  • Aucune grande dame ne sort de la maison sans rouge à lèvre, en passant de la Reine d’Angleterre jusqu’à Madonna, Arianna Huffington, Sophia Coppola, Grace Kelly même Gloria Steinem.
  • Le rouge à lèvre c’est passer du “Je suis une ado je porte du gloss, infantilisez-moi” à “Je suis une femme du monde et je vais vous mordre un oeil si vous m’embêtez”.

Comment choisir son rouge à lèvre?:

  • Jamais.de.couleur.givrée/frostée.
  • Les couleurs foncées ne vont bien à personne sauf Iman, et elle-même est mariée à David Bowie donc probablement folle.
  • Impossible de s’en sortir avec du rouge à lèvre (surtout un rouge rouge) le visage plein d’acné ou de rougeur. C’est comme ça. Il faut donc que le reste du visage soit assez neutre ou sans trop d’imperfection.
  • Appliquer le rouge en premier et ensuite le fond de teint/cache-cerne. Vous allez voir que vous en utiliserez moins.
  • Pour la couleur, le plus facile c’est de choisir une teinte qui se rapproche de la couleur de ses lèvres, mais légèrement plus foncé. Personne n’a les lèvres mauves ou rose bébé, donc ces couleurs ne font bien à personne.
  • En cas de doute, acheter n’importe lequel des rouges à lèvre Viva Glam de M.A.C. Ils font bien à tout le monde.
  • Fuck le lip liner.

Voici ceux que je porte:

Rock icon Fuschia, Lancôme (avec beaucoup de fond de teint)

Lady bug, de MAC

MAC red, de MAC

Il m’arrive parfois d’avoir l’air d’une vieille rocker déchue. Mais je m’assume.

Après cet entretien passionnant, amateurs de sports de glisse et de lèvres colorées, bonsoir.

Redondance

7 July 2009

Comme dans il pleut encore. L’été est un concept teeeellement 2008.

Comme dans “gagner” et “casino” sont des mots qui ne vont pas bien ensemble, pas bien ensemble (sur l’air de Micheeeeeeeeeeeeeele des Beatles).

Comme dans “Je jure que je ne boirai plus jamais… jusqu’à la prochaine fois”.

Comme dans le fait que je suis une éternelle romantique, qu’en couple je persiste et signe. Au lieu de quitter mon amant ennuyant j’ai choisi le dialogue et une laisser au couple 2e chance.

Je me répète, je radote, je reproduis des comportements qui ne mènent à rien.

Rouarrrrr. Je veux aller à Vegas pour me trouver un vieux texan qui va alimenter mon goût du vice (et le sien, par conséquent) à coup de 1000$. Oh. je viens-tu juste de dire quelque chose qui n’a zéro dignité moi-là?

Répèter ce mantra: En cas de doute, mettre du rouge à lèvre. En cas de doute mettre du rouge à lèvre. EN CAS DE DOUTE, METTRE DU PUTAIN DE ROUGE À LÈVRE.

Je me sens déjà mieux.

Fête du Canada ou l’ennui incontrôlable

1 July 2009

Je n’en ai vraiment rien à cirer de la fête du Canada, outre le fait d’être en congé.

Les retrouvailles de samedi dernier ont viré en grosse brosse (pour moi mais ne vous inquiétez pas, je suis partie avant de devenir la fille pathétique qui pleure, mais après avoir vomi). Pas de détails croustillants; la folle de l’école est toujours aussi folle, les filles qui ont eu des enfants sont devenues grosses et étaient vachement contentes de sortir de la maison, etc.

Je n’ai pas de nouvelles de mon chien. Je suis dévastée, j’en rêve la nuit.

Et comme je suis une Escobar et que j’aime faire les choses en grand, tant qu’à vivre 1 séparation, aussi bien en vivre 2. Je songe à quitter mon chum. Par ennui, tout simplement. Cette relation m’ennuie. Un exemple: aujourd,hui, il s’est levé à midi, moi ça faisait plus de 2 heures que j’étais debout (et je n’ai jamais été capable d’écouter la télé à causes des criss de 36 000 manettes  Bell express vu gnan gnan).

Nous sommes finalement allés déjeûner, et pour éviter un enième repas silencieux, j,ai invité un couple d’amis qui m’ont sauvé d’une mort certaine par évanouissement-dû-à-une-crise-d’ennui-incontrôlable. Après le déjeûner, il est allé ”faire une sieste de 15 minutes” qui dure maintenant depuis 2h.

Ça ne se dit pas, n’est-ce pas  ”Je te quitte, notre relation est plate” ???

27 June 2009

Je suis abasourdie. Je me suis fait voler mon chien. C’est tellement ridicule! Mais c’est qui qui est capable de voler l’animal de quelqu’un d’autre? C’est qui le monstre?

Je capote.

Dans un autre ordre d’idée: ce soir c’est la réunion de 10 ans après ma graduation du secondaire. Weeee. J’ai pas trop le coeur à la fête. Puis j’ai l’impression que ces trucs là c est un concours à savoir qui est le plus riche, la plus grosse, qui est le plus misérable. Tout cela caché derrière des sourires, des “Kessssss tu deviens toi?” et de stériles  “Ça serait le fun de se revoir”.

À la réunion de 5 ans, 2-3 losers avaient essayé d’obtenir mon numéro de téléphone. Tsé des gars qui m’avaient fait des commentaires plates tout le long de mon secondaire. .. Il y en a même un de ceux-là qui, à l’époque, m’avait suggéré de mettre des brassières rembourées pour avoir l’air d’avoir de plus gros seins. Cet homme est désormais chauffeur pour escortes (faque il doit en voir beaucoup des gros seins rembourrés, merci beaucoup.).

Ce soir c’est dans un resto apportez votre vin. Ha! (Il suffit de boire assez pour avoir un peu plus envie de sourire, mais pas trop, pour ne pas être la fille qui pleure)

Je vais aller de ce pas me mettre sur mon 36, histoire de me distraire et pour ne pas que ça paraisse trop qu’aujourd’hui je suis misérable.

Thérapie de superficielle

22 June 2009

Je suis une junkie de shopping. Je ne m’étais jamais arrêtée à essayer de comprendre pourquoi, mais ça m’a pété dans la face la semaine passée.

J’ai beaucoup de mal à prendre du recul du travail; je m’en suis rendue compte parce que je suis allée magasiner 4 fois en 1 semaine. Ayoye. Le lèche-vitrine est mon cardio & ma thérapie, et semble-t-il que j’en avais beaucoup à évacuer cette semaine.

Cela va comme suit: Après une journée de marde au bureau, à 5h45 les bonnes journées ou je fini tôt, j’embarque dans la 80 du Parc qui m’enmène au centre-ville. Je m’invente un besoin qui recquiert un achat; un magazine, un livre, une paire de bobette…

Dès que je mets les pieds à destination, la tension descend. Ce qui est fantastique quand je magasine, seule évidemment, c’est que  j’ai la crisse de paix. Je ne parle à personne (sauf un salut poli de la tête aux vendeuses) et je peux enfin me permettre d’avoir un air de boeuf’.

Quand ma tournée est terminée,  je soupe au Commensal (ou je fais le plein de *yark* légumes pour la semaine), je lis une revue trash, je respire.

Puis je reviens à la maison. J’ouvre mon cellulaire. 42 000 messages. Je commence la ronde d’appels.

_____________________________________________________________

Je passe mes semaines à m’occuper de gens qui en ont gros sur le coeur: la crackwhore, les revendeurs, les anciens gars de gang, les anxieux, les dépressifs, les toxicomanes, les boulimiques. Pour eux je suis un puits sans fond d’énergie, de sourire, d’encouragements.

Après une journée à faire l’éponge, je me sens laide, vide, débile, désarmée.  Je suis très mauvaise pour reconnaître mes propres limites, mon trop plein. Je viens juste de trouver la corrélation positive shopping-écoeurantite.

C’est peut-être une façon d’évacuer malsaine, mais à date c’est la seule qui marche ; aller être personne au milieu de la foule, regarder plein de produits, bébelles et vêtements dont je n’ai pas de besoin…

Donc si vous croisez une fille full-frue les soirs de semaine au Holt Renfrew, c’est moi.

Party de mardi soir

9 June 2009
  • Cheapy Tuesdays au cinéma
  • 1 film débile (The Hangover, justement)
  • 1 amie pleine de ressources qui a toujours un tire-bouchon sur elle
  • 2 bouteilles de vin blanc

Allo mal de tête demain au bureau.